Verrues et cors: bénins mais gênants!

2095

Des points de pression sur les zones cutanées supportant le poids du corps entraînent une prolifération accrue des cellules de la couche cornée, qui s’épaissit. Des cors douloureux peuvent se former à partir de ces callosités, en particulier aux pieds et aux orteils, et se développer en profondeur, parfois jusqu’au périoste. Des chaussures inadaptées et une mauvaise posture en sont souvent responsables.

Que faire?

Les cors peuvent être éliminés à l’aide de produits kératolytiques, sous forme liquide ou de pansements. Les premiers permettent une application ciblée et discrète, alors que les se­conds ont l’avantage de soulager la douleur en diminuant la pression. Attention, en les enlevant, à la peau saine qui entoure les cors! Les sujets souffrant de diabète, de troubles circulatoires, ou dont les zones à traiter sont enflammées devraient s’adresser à un spécialiste. Afin de prévenir la formation de nouveaux cors, de bonnes chaussures, des bains de pieds réguliers, l’élimination en douceur des callosités et une crème hydratante sont recommandés.

Les verrues sont des proliférations cutanées dues à des virus. La transmission se fait généralement d’une région contaminée à un endroit sain, ou d’un individu à l’autre. Le risque d’être infecté augmente dans certaines circonstances, par ex. lorsque le système immunitaire est affaibli ou que l’on marche pieds nus à la piscine. Etant donné qu’elles sont bénignes, les verrues ne nécessitent pas forcément un traitement, sauf si elles deviennent douloureuses ou gênantes sur le plan esthétique. Les verrues ordinaires, les plus fréquentes, sont éliminées en les gelant, en les brûlant à l’acide ou par un kératolytique. Les formes particulières, telles que les verrues génitales ou séniles, relèvent du médecin.

- Publicité -