Le chrome, un oligo-élément qui fait souvent défaut

    Quels sont les signes possibles d’un apport insuffisant de chrome?

    Des taux accrus de cholestérol et des troubles du métabolisme du sucre sont les signes classiques d’une carence en chrome. Mais il faut relever que les premières manifestations d’un apport insuffisant ne sont pas des symptômes de maladie: envie exagérée de sucreries, fatigue ou difficultés à se concentrer sont fréquents lors d’une baisse passagère de l’apport de sucre dans le cerveau.

    Un doux cercle vicieux?

    Après une douceur, un café ou une boisson à base de cola, on se sent instantanément mieux parce que la glycémie – taux de sucre dans le sang – augmente rapidement. Mais c’est alors que débute un cercle vicieux: en consommant du sucre, on sape encore davantage les réserves déjà réduites de chrome. Avec la libération d’insuline qui suit l’absorption de sucre, la glycémie redescend rapidement et une nouvelle envie de douceurs ou le prochain accès de fatigue se font déjà sentir. Ce phénomène est souvent à l’origine d’un excès de poids. Des habitudes nutritionnelles donnant la préférence aux hydrates de carbone complexes plutôt qu’aux aliments à base de sucre ou de farine blanche et un apport régulier et suffisant de chrome grâce à un supplément nutritionnel peuvent contribuer à briser ce cercle vicieux.

     

    Hugo Schurgast, pharmacien diplômé

    - Publicité -