La lutte antituberculeuse au cours des 20 dernières années: succès ou échec?

3285

Les vingt dernières années ont vu un développement considérable des moyens de lutte contre la tuberculose. La tuberculose reste cependant, à côté du SIDA et de la malaria, l’une des maladies infectieuses les plus fréquentes et les plus graves. Elle provoque chaque année près de deux millions de décès. Le manque d’accès aux soins, l’absence de médicaments, les frais liés au traitement sont quelques-uns des obstacles qui s’opposent à un traitement efficace de la maladie. 

Des succès indéniables
Il y a cent ans, la tuberculose était encore une maladie courante en Suisse. Aujourd’hui, elle est devenue rare dans la plupart des pays industrialisés. On ne meurt pratiquement plus de tuberculose, et le nombre de nouveaux cas est en baisse. De meilleures méthodes de diagnostic, une prise en charge standardisée des cas de maladie, une meilleure surveillance épidémiologique et la transmission rapide de l’information scientifique y ont contribué. Dans les pays les plus atteints, le soutien aux programmes nationaux de lutte contre la maladie a été renforcé par une augmentation considérable des crédits disponibles, en particulier de la part du Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme.

Les menaces inattendues: SIDA et multirésistance
Dans de nombreux pays où la tuberculose est encore fréquente, deux phénomènes inattendus sont venus compliquer le tableau: la rapide expansion du VIH/SIDA et l’émergence de formes de tuberculose multirésistante. Les porteurs du virus VIH sont beaucoup plus sensibles à la tuberculose que les personnes non infectées, et la maladie peut se présenter chez eux sous une forme plus grave. Quant à la multirésistance et aux souches bactéries extrêmement résistantes, elle est le résultat d’erreurs de traitement. Le traitement de telles formes de tuberculose est actuellement très difficile.

La lutte antituberculeuse a-t-elle réussi ou échoué?
Avec les traitements actuels, la régression lente de la tuberculose est possible. Mais même si les moyens sont employés de manière optimale, il faudra encore une ou deux générations pour réduire la menace de la tuberculose dans le monde. Succès ou échec? Il est prudent de parler actuellement d’un succès partiel. Le docteur Paul Nunn, membre du team Stop TB de l’Organisation mondiale de la Santé OMS, confirme: «Il y a eu des progrès considérables au cours des dernières décennies, mais nous avons besoin de nouveaux moyens et de nouvelles stratégies pour poursuivre. Ce que nous avons fait jusqu’à présent était probablement la partie la plus simple du travail.»

Le fait que dans de nombreux pays un malade sur dix atteints de tuberculose décède montre qu’il reste encore de grands efforts à faire pour contrôler la situation. Les experts internationaux sont unanimes sur les mesures à prendre. Et comme le rappelle le Prof. Don Enarson, de l’Union Internationale contre la tuberculose, la tuberculose est un problème global: «La tuberculose ne sera éliminée nulle part si elle n’est pas combattue et éliminée partout dans le monde».

Nouvelle brochure et nouvelle feuille d’information sur la tuberculose.
Une nouvelle brochure illustrée sur la tuberculose, éditée par la Ligue pulmonaire, vient de paraître. Elle explique – de manière sommaire mais très compréhensible – la maladie, la contamination et le traitement. Par ailleurs, une nouvelle feuille d’information intitulée «Questions fréquemment posées et réponses sur la tuberculose» est à la disposition du public; elle peut également être téléchargée. Cette brochure, tout comme celles de la Ligue pulmonaire, existe en français, allemand et italien et peut être commandée gratuitement sur le site Web www.liguepulmonaire.ch, par e-mail à info@lung.ch ou par téléphone au 031’378’20’50.

Le Centre de compétence Tuberculose de la Ligue Pulmonaire suisse

– publie des recommandations actuelles sur la lutte contre la tuberculose et son traitement,
– propose des cours de formation continue aux professionnels de la santé et aux médecins,
– informe les spécialistes sur le site Web www.tbinfo.ch,
– met à la disposition du corps médical sa hotline sur la tuberculose au 0800’388’388.

Pour en savoir plus:

www.liguepulmonaire.ch
www.tbinfo.ch

www.stoptb.org

 

- Publicité -