La Croatie, «dolce vita» adriatique d?île en île

3333

Elles se nomment Brac, Hvar ou encore Korcula. Elles ont planté leur ancre en mer Adriatique. Elles font face à la côte croate, ondulant de Split à Dubrovnik. Elles, ce sont les îles croates, déchiquetées par la mer et habillées de verdures.

Encore protégées du tourisme de masse, leurs rives sont peuplées de petites maisons, dont seules les tuiles rouges ornant leur toit les distinguent de la roche calcaire qui compose ces îles. Pour les découvrir, le voyageur apprend à prendre le temps. En bateau, bien que motorisé, le panorama semble s’égrainer au ralenti.

Bains de soleil

Les estimations plus ou moins précises évaluent à plus de mille les îles qui parsèment la côte croate. Après la dernière glaciation, l’eau salée a envahi les zones montagneuses. Les sommets ont maintenu leur tête hors de l’eau, la mer s’est engouffrée, dessinant ainsi leur forme allongée et parallèle à la côte. Avec près de 2700 heures d’ensoleillement annuel, maquis, cyprès, pins, ou encore romarin, sauge et lavande se font une place au paradis.

Ce climat a d’ailleurs la réputation de guérir les asthmatiques. Quant à la douceur des rayons du soleil, elle demeure un remède universel…

—————————————————————————————————

Coup de cœur

D’un blanc immaculé, les rues de la côte dalmate sont pavées de pierres blanches, lisses, étincelantes. La pierre de Brac donne aux visiteurs le sentiment de parcourir des palais, aussi bien dans les rues des cités croates que dans les monuments de la région. Cette pierre calcaire, qui a la caractéristique de durcir au contact de l’air, orne aujourd’hui le palais de Dioclétien, à Split, mais aussi les grands monuments de Vienne et de Budapest, ou encore au Reichstag de Berlin ou au théâtre de Milan, en passant par le Vatican et la Maison Blanche.

- Publicité -