Algues d’eau douce, complément alimentaire venu de

    Unicellulaires ou dotées de structures cellulaires très complexes, les algues font partie des organismes les plus anciens sur Terre. Selon leur origine, elles sont qualifiées d’algues marines ou d’algues d’eau douce, les premières se caractérisant par une teneur en iode très élevée. Les Asiatiques, qui consomment les algues marines depuis des milliers d’années, sont parfaitement habitués à leur important apport en iode. Les Européens peuvent, par contre, ne pas les supporter, surtout s’ils vivent dans des régions pauvres en cet oligo-élément. Chez eux, une concentration iodée trop élevée peut s’avérer néfaste pour la santé. Sous nos latitudes, les algues d’eau douce, exemptes d’iode, sont particulièrement  adaptées à nos besoins.

    Toutes les algues, y compris celles d’eau douce comme la chlorella (Chlorella pyrenoidosa), sont appréciées pour les protéines complètes, fibres, vitamines et minéraux qu’elles apportent. Grâce à la construction complexe de leur paroi cellulaire, leur teneur en fibres est très élevée. Il est bien connu que bon nombre de maladies modernes sont dues à un apport insuffisant en fibres. Mais on sait beaucoup moins qu’une alimentation riche en fibres est capable de fixer des toxines comme les métaux lourds et d’en faciliter l’élimination. En plus, la chlorophylle synthétisée par les algues réussit à fixer certaines toxines présentes dans les intestins et à les neutraliser. 

    Ces toxines qui nous rendent malades

    Les toxines foisonnent dans notre environnement et pénètrent dans le corps humain à travers les aliments. Les métaux lourds, tels que le plomb ou le mercure, chargent l’organisme. Chez les sujets sensibles, ils peuvent entraîner maux de tête, affections cutanées et épuisement. La présence de métaux lourds dans les aliments (p. ex. le mercure dans le thon), ainsi que le mercure contenu dans les amalgames dentaires restent très controversés. En effet, les plombages libèrent en permanence d’infimes quantités de mercure qui se répandent dans le corps à travers l’estomac et les intestins. Chez une personne sensible, cette exposition permanente au mercure peut provoquer les symptômes ci-dessus. Il est possible d’éliminer le mercure stocké dans l’organisme grâce à une cure d’algue d’eau douce, p. ex. la chlorella, ou à l’aide de remèdes traditionnels, tels que l’ail d’ours ou la coriandre.

    - Publicité -